page-header

Une séance de micronutrition pour évaluer vos carences et les combler

Quand on parle de perte de poids ou d’alimentation équilibrée, on raisonne souvent uniquement en termes de protéines, de glucides, de lipides ou encore de calories. Or, les micronutriments jouent un rôle fondamental pour le bon fonctionnement de notre organisme. Certains nous sont familiers, comme les vitamines et les minéraux. D’autres le sont un peu moins, comme les acides aminés et flavonoïdes.

La micronutrition est une discipline développée par des médecins il y a une quinzaine d’années. Elle établit un lien entre l’alimentation, la santé physique et psychique pour apporter une solution à de nombreux problèmes : fatigue chronique, troubles de l’humeur, problèmes digestifs, douleurs articulaires, maux de tête, obésité… Elle s’intéresse aussi à la densité micronutritionnelle des aliments, c’est-à-dire à leur teneur en vitamines, minéraux, antioxydants ou encore en acides gras essentiels dont les fameux Oméga 3, mais aussi à la façon dont l’organisme les utilise. Ces micronutriments ont un rôle extrêmement important pour la santé car ils participent au bon fonctionnement des cellules.

Notre mode de vie moderne et notre environnement sont sources de déséquilibres et de perturbations pour nos cellules. Les études les plus récentes ont montré que ce ne sont pas nos gènes seuls qui contrôlent notre devenir et le fonctionnement correct de nos cellules. C’est avant tout notre environnement qui influence notre bien-être et sa préservation.

Nos cellules sont programmées pour nous maintenir en bonne santé…Il suffit de leur en donner les moyens ! (C. Lagarde).

Les oligoéléments sont un excellent moyen !

Sans eux, la majorité des réactions chimiques n’auraient pas lieu. Ils sont indispensables pour la fabrication des protéines, la transmission des influx nerveux, la consolidation du squelette, le fonctionnement du système nerveux et la protection des cellules contre le stress oxydatif.

Or l’on assiste aujourd’hui à des carences modérées quasi généralisés en oligoéléments. 
En cause : assiette industrialisée appauvrie (raffinages, sols épuisés…), mauvaise assimilation par déséquilibre de la flore intestinale, additifs alimentaires, pesticide, surconsommation. La cellule est en souffrance et essaie de compenser par une suractivité à l’origine d’un épuisement cellulaire qui va à terme avoir des conséquences sur le métabolisme dans son ensemble : fatigabilité excessive, manque de vitalité, dans un premier temps, puis désordres fonctionnels et organiques. La santé est altérée.

Pour relancer le métabolisme, la micronutrition apporte des oligoéléments, sous forme ionique et à doses physiologiques. C’est à cette condition que pourront être efficaces les autres nutriments essentiels apportés en complémentation (acides gras, vitamines, acides aminés).